Le projet de parc éolien de Sainte-Croix respecte l'ensemble des normes en vigueur et va au-delà en prévoyant un suivi environnemental du projet après la construction des éoliennes.

Il a été validé par tous les services cantonaux concernés.

Suite à l’arrêt du Tribunal cantonal du 2 mars 2015 et pour répondre à la volonté de la Cour de disposer de plus d’informations pour prendre sa décision, Romande Energie a en outre réalisé des études complémentaires en matière de bruit et d’impact du projet sur l’avifaune. Le dossier du projet a ainsi été complété et, au terme d'une nouvelle mise à l'enquête, il a été validé pour la seconde fois par les services cantonaux concernés.

 

La reconnaissance du site

Différents critères sont utilisés pour identifier les sites présentant un potentiel éolien important, au rang desquels : exposition au vent, accessibilité, situation foncière, impact paysager, etc.

Le potentiel éolien du site de Sainte-Croix est reconnu par la Confédération (« Potentiel éolien de la Suisse », OFEN 2004) et par le Canton de Vaud (« Potentiel éolien du canton de Vaud » 2007 ; 3e adaptation du Plan directeur cantonal vaudois, entré en vigueur le 1er janvier 2016).

 

Les études d'impact

Le projet de parc éolien a fait l’objet de multiples études pour mesurer son impact et son bien-fondé :

  • Acoustique
  • Protection de l’air
  • Rayonnement non ionisant
  • Circulation et trafic
  • Protection des eaux
  • Protection des sols
  • Déchets
  • Archéologie
  • Forêt
  • Protection de la nature
  • Avifaune
  • Effets optiques
  • Suivi environnemental de la réalisation

Ces études ont permis de finaliser un projet respectant toutes les normes de protection en vigueur et assurant une intégration optimale des éoliennes.

L’ensemble du dossier a été approuvé par les services cantonaux concernés.

En outre, Romande Energie effectuera un suivi environnemental du projet après la mise en service des éoliennes. 

L'impact sonore

Le site éolien de Sainte-Croix respectera strictement toutes les normes acoustiques de l’Ordonnance fédérale sur la protection contre le bruit.

Il faut noter que les normes en vigueur varient en fonction de la sensibilité des zones concernées (zone industrielle, zone d’habitation, etc.) par un projet.

Á Sainte-Croix, ces zones sont au nombre de deux :

  • zone « 2 » ou « très silencieuse », essentiellement à proximité de l’hôpital
  • zone « 3 » ou « standard villes, villages, zones agricoles »

Suite à l’arrêt du Tribunal cantonal du 2 mars 2015 et pour répondre à la volonté de la Cour de disposer de plus d’informations pour prendre sa décision, des études complémentaires en matière de bruit ont été effectuées. Elles confirment que le projet respecte les exigent légales.

Par ailleurs, Romande Energie s’est engagée à effectuer un suivi après la construction du parc éolien afin de vérifier le respect des normes acoustiques. Si nécessaire, elle engagera des mesures correctrices. 

L'impact sur le paysage

L’implantation des éoliennes est prévue sur un pâturage présentant les caractéristiques typiques du paysage jurassien.

L’impact visuel d’un parc éolien est inhérent à la taille des installations. Il faut cependant savoir que celui-ci est réversible, une éolienne ayant une durée de vie d’environ 25 ans.

Le projet de parc éolien de Sainte-Croix respecte la Loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage (LPN).

Par ailleurs, Romande Energie s’engage à prendre des mesures pour minimiser son impact paysager, notamment :

  • la mise sous terre des lignes électriques existantes à La Gittaz-Dessous et des lignes de raccordement des éoliennes au poste de Sainte-Croix ;
  • le démontage des plates-formes de montage immédiatement après la construction des éoliennes et une remise en état complète de la surface qu’elles occupaient (« revégétalisation ») ;
  • la suppression des voies d’accès aménagées pour la construction des éoliennes et la complète remise en état des lieux
    (« revégétalisation ») ;
  • la restauration de murs en pierres sèches du Mont-des-Cerfs et à La Gittaz-Dessus.

En décembre 2011, Romande Energie a modifié le format du parc éolien, sur proposition de la Municipalité de Sainte-Croix et de façon à répondre aux vœux de la population. En proposant 6 éoliennes au lieu de 7 antérieurement, soit en supprimant l’éolienne la plus proche du village de Sainte-Croix, elle réduit l’impact paysager du projet.

 


Mise sous terre des lignes électriques de La Gittaz-Dessous

 


Restauration du mur des Mont-des-Cerfs

 

L'impact sur la faune

L’impact des parcs éoliens sur la faune est soumis à des études détaillées.

Á Sainte-Croix, ces études ont, bien entendu, été réalisées et les règles émises par la Commission interdépartementale de l’environnement (CIPE) seront strictement appliquées.

Á noter que des mesures spécifiques ont été prévues pour protéger la faune, notamment l’arrêt des éoliennes à certaines périodes de l’année et dans certaines conditions météorologiques pour préserver les chauves-souris.

Le dialogue avec les associations environnementales locales a aussi fait partie intégrante des démarches menées par Romande Energie.

Suite à l’arrêt du Tribunal cantonal du 2 mars 2015 et pour répondre à la volonté de la Cour de disposer de plus d’informations pour prendre sa décision, des études complémentaires en matière d’impact du projet sur l’avifaune ont été effectuées. Les résultats de ces études montrent que l'impact de projet de parc éolien sur les oiseux nicheurs et migrateurs est faible à modéré. Les éoliennes seront toutefois arrêtées pendant les pics de migration au printemps et à l'automne.